Sommet sur l’Observation de la Terre 2017

École d’été

19 juin 2017, Montréal (Canada)

Objectifs

L’école d’été a pour but de fournir aux participants la possibilité d’acquérir des connaissances sur les applications des différentes technologies en télédétection dans plusieurs domaines qui sont données par sept experts dans leur domaine.

Programme

8:45 to 9:00 – (Français & Anglais) Bienvenue (Prof. Brigitte Leblon)

9:00 to 10:05 – (Anglais) Applications environnementales de la télédétection optique et radar – et – Présentation d’un cours en ligne sur la télédétection radar (Prof. Brigitte Leblon & Dr. A. LaRocque, U. of New Brunswick, NB)

10:05 to 10:15 – Pause

10:15 to 11:15 – (Anglais) Les drones au service du secteur agricole (Prof. Karem Chokmani, INRS-ETE, QC)-English

11:15 to 12:15 – (Français) Imagerie hyperspectrale visible, proche-infrarouge et thermique en milieu urbain (Prof. François Cavayas, U de Montréal, QC)

12:15 to 13:15 – Dîner

13:15 to 14:15 – (Anglais) SAR-EDU – Une initiative pour une formation pratique en télédétection radar pour le compte de DLR (Prof. Christiane Schmullius, Friedrich-Schiller-University Jena, Germany)

14:15 to 15:15 – (Anglais) Télédétection de la végétation (Prof. Angela Kross, Concordia U., QC)

15:15 to 15:30 – Pause

15:30 to 16:30 – (Anglais) Analyse d’images hyperspectrales – exemples tirés du site « Mer bleue » en tant qu’analogue des conditions arctiques (Prof. Margaret Kalacska, McGill U., QC & Dr. Pablo Arroyo, CNRC, Gouvernement du Canada )

16:30 to 17:00 – (Français & Anglais) Conclusion – Diplôme – Photo de groupe

Les présentations seront affichées en englais et en français. Les présentations sont faites dans la langue indiquée ci-dessus.

Dre Brigitte Leblon

Dre Brigitte Leblon est professeure de télédétection à la Faculté de foresterie et gestion environnementale de l’Université du Nouveau-Brunswick (UNB), Canada. Elle est titulaire d’un diplôme d’ingénieure agronome de l’Université Catholique de Louvain (Belgique) et d’un doctorat en télédétection de l’École Supérieure Agronomique de Montpellier (France). Elle fait de la formation et de la recherche en géomatique et en télédétection depuis plus de vingt-cinq ans et a publié plus de 200 publications arbitrées (y compris cinq chapitres de livres). Avec ses étudiant(e)s, elle a remporté plusieurs prix prestigieux. Son offre d’enseignement est très diversifiée, allant des cours de photo-interprétation à ceux en télédétection optique, infrarouge thermique et radar, y compris en polarimétrie radar. Elle est une pionnière dans le développement de cours de géomatique sur internet. Ces cours sont offerts non seulement en anglais, mais aussi en français et en espagnol. Les cours sont suivis par des dizaines d’étudiants de partout au Canada et dans le monde entier, du Japon à la France et des États-Unis à l’Australie. Dr. Leblon est également très active dans les affaires universitaires, ayant servi comme directrice-adjointe du Centre de technologie sur le bois de UNB, coordonnatrice de la stratégie européenne de l’UNB et étant actuellement directrice de TRANSFOR-M, une maîtrise à double diplôme en foresterie et environnement entre l’Europe et le Canada (qui a obtenu en 2014 un prix international pour le programme d’études supérieures le plus innovant). Elle est également professeure-invitée à l’Université de Cape Town (Afrique du Sud) et la faculté de foresterie de l’Albert-Ludwigs Universität de Fribourg (Allemagne) et elle est actuellement chercheure principale dans plusieurs projets de recherche internationaux. Enfin, elle est rédactrice associée d’IEEE Journal of Selected Topics in Applied Earth Observations and Remote Sensing et du Journal canadien de télédétection et a servi en tant que rédactrice invitée pour plusieurs revues internationales. Elle est également très impliquée dans la Société canadienne de télédétection en tant que Vice-présidente de la Société, Présidente de la section Atlantique, et Présidente du groupe de travail n°4 (Prix et Certifications)

Dr Armand LaRocque

Dr Armand LaRocque est associé de recherche en télédétection à la Faculté de foresterie et gestion environnementale de l’Université du Nouveau-Brunswick (UNB), Canada, ainsi que professeur à temps partiel de géologie, géographie physique et géomatique à l’Université de Moncton, Canada. Il détient un baccalauréat en sciences (géographie physique) ainsi qu’une maîtrise en sciences de l’Université de Sherbrooke, Canada, et un doctorat en géographie de l’Université de Montréal, Canada. En plus de sa formation en géomorphologie et géographie physique, il est également spécialiste en photo- interprétation, en télédétection et en SIG. Il a participé à l’un des premiers projets canadiens de recherche sur l’utilisation civile des images radar pour cartographier la surface terrestre, dans le cadre de la première mission satellitaire utilisant la technologie ROS du Canada (RADARSAT-1). Ses recherches les plus récentes portent sur l’utilisation combinée d’images ROS (RADARSAT-2 et ALOS-PALSAR) avec des images optiques (LANDSAT-5 TM, LANDSAT-7 ETM+ et LANDSAT-8 OLI) pour la cartographie de l’occupation du sol, la géologie de surface, du pergélisol, et des terres humides au Canada, ainsi que des sites archéologiques au Mexique. Il a publié plus de 70 publications arbitrées et fait de nombreuses présentations à des conférences. Il a également une très bonne expérience en enseignement, ayant enseigné 23 cours différents plus de 70 fois, autant en français qu’en anglais. Il est également co-auteur avec le Dr Leblon de plusieurs cours en ligne en géomatique et a participé à de nombreuses entrevues avec les médias.

Dr Karem Chokmani

Dr Karem Chokmani est professeur de télédétection et d’hydrologie au Centre Eau Terre Environnement de l’INRS (Québec, Canada). Il est titulaire d’un doctorat en géomatique et d’une maitrise en génie agricole de l’Université Laval (Québec), et un baccalauréat de l’Institute national agronomique de Tunis (Tunisie). Depuis son arrivé à l’INRS en juin 2007, il s’est engagé à apporter une contribution significative et originale à l’avancement des connaissances en géomatique et en statistiques appliquées à la gestion et à la conservation des ressources en eau. L’objectif principal de cet engagement est de développer des outils de prise de décision efficaces à la fine pointe du savoir et de la technologie. Il a donc mis en place un programme de recherche consacré au développement de méthodologies d’estimation et de suivi des ressources en eau. Le but de ce programme est de combiner la qualité synoptique des données de télédétection, la capacité de traitement spatial des outils géomatiques, la modélisation statistique et les méthodes d’observation in situ. Les aspects de l’analyse de l’incertitude sont également pris en compte. Trois grands domaines de recherche sont privilégiés: l’hydrologie statistique, la qualité de l’eau de surface, la géomatique agricole et l’agriculture de précision.

Dr François Cavayas

Dr François Cavayas a obtenu son Diplôme d’ingénieur topographe de l’Université technique nationale d’Athènes (Grèce) en 1976, le M. Sc. en photogrammétrie en 1979 et le Ph. D. en sciences géodésiques et en télédétection en 1984 de l’Université Laval (Québec). De 1984 à 1985, il a été chercheur postdoctoral au Centre Canadien de Télédétection. En 1985, il a été engagé au département de géographie. En 1986, avec son collègue Prof James Gray, il a fondé le laboratoire de télédétection, qui a grandement contribué à l’éducation et à la formation des nouvelles générations de chercheurs en télédétection au Québec, avec plus de quarante étudiants qui ont déjà terminé leur doctorat ou maitrise sous sa supervision Son expertise de recherche est sur les corrections radiométriques des images optiques et les applications de cartographie à partir des données de télédétection dans divers environnements, en particulier dans les zones urbaines. Ses projets de recherche actuels portent sur les corrections radiométriques d’images hyperspectrales ou à haute résolution spectrale dans le domaine optique, la cartographie des polluants atmosphériques en milieu urbain à partir de données satellitaires ainsi que sur l’extraction des caractéristiques morphologiques des villes par interférométrie ROS et interférométrie polarimétrique.

Dre Christiane Schmullius

Dre Christiane Schmullius est professeure et directrice du Département d’observation de la Terre à la Faculté de chimie et de géosciences de l’Université Friedrich-Schiller à Jena en Allemagne. Sa thèse de maîtrise au laboratoire de télédétection de l’Institut de géographie de l’Université de Californie à Santa Barbara, a porté sur la surveillance agricole à base d’images Landsat de la région de la Vénétie en Italie. Pour son doctorat à l’Institut des sciences spatiales de l’Université libre de Berlin, elle s’est tournée vers la télédétection radar des cultures. De 1991 à 2000, elle a dirigé le groupe de géomatique de l’Institut de technologie des fréquences radios de l’agence spatiale allemande (DLR). En1994, elle devint chef d’équipe scientifique pour les deux missions radar SIR-C / X-SAR de la navette NASA-DLR-ASI, et en février 2000, chercheuse au DLR pour la mission de topographie radar de la navette (SRTM). Depuis janvier 2000, elle est professeure à Jena, en Allemagne. Elle a développé un programme complet de télédétection pour les étudiants du baccalauréat ès sciences et un diplôme de maîtrise en géoinformatique et télédétection. Une partie de l’éducation, est la formation par la participation à des projets d’application. Les diplômés de l’école d’observation de la Terre de Jena sont recrutés dans des agences de recherche et des entreprises nationales et internationales. En 2010, la Prof. Schmullius a reçu la Croix fédérale du Mérite pour ses réalisations en matière d’éducation concernant l’observation de la Terre. Depuis 2012, son département coordonne le projet-DLR SAR-EDU, un programme national commun des principaux chercheurs en applications radar qui a abouti à plus de 2300 diapositives éducatives organisées en 40 leçons et 12 tutoriels. Le matériel est accompagné de 8 échantillons de jeux de données et de 24 heures de cours sous forme de vidéos. Récemment, le projet SAR-EDU a reçu une subvention de l’Agence spatiale européenne (ASE) pour développer une formation radar FLOT (Formation en ligne ouverte à tous). La recherche de la prof. Schmullius se concentre sur les applications terrestres allant de la cartographie opérationnelle des végétaux (spécifiquement la biomasse), de l’occupation du sol à la surveillance de l’humidité du sol en mettant l’accent sur les données radar. Elle a co-écrit 90 articles arbitrés et deux chapitres de livres. Elle est membre du comité d’orientation du DLR et du GOFC-GOLD et a participé au Groupe de travail sur le carbone du Comité d’observation de la Terre (CEOS), au Comité consultatif scientifique de l’ASE, au Conseil européen des sciences spatiales de la Fondation européenne de la science et au Groupe consultatif spatial européen FP7. Elle est la présidente du programme pour le Congrès international d’astronautique à Brême en 2018.

Dre Angela Kross

Dre Angela Kross est professeure à temps plein en technologies géospatiales au Département de géographie, d’urbanisme, et de l’environnement, de l’Université Concordia, Canada. Elle est titulaire d’un diplôme en génie agronomique de l’Université fédérale du Pernambouc, Brésil; Elle a travaillé dans le domaine de l’agriculture biologique au Brésil avant de poursuivre sa maitrise en sciences de l’information géographique / télédétection à l’Université et Centre de Recherche de Wageningen, Pays-Bas. Elle est titulaire d’un doctorat en géographie physique et télédétection de l’Université McGill, à Montréal, Canada. Avant de se joindre à l’U. Concordia en août 2015, elle a été chercheure postdoctorale à Agriculture et Agroalimentaire Canada. Dans ses recherches, elle utilise le SIG et la télédétection combiné avec des mesures au sol et des modèles pour répondre aux questions liées aux processus des écosystèmes, au développement de la végétation et au changement d’occupation du sol en réponse à des événements anthropiques et naturels tels que les pratiques agricoles et les changements climatiques. Dans ses recherches récentes, elle a utilisé une combinaison de données optiques, thermiques et radar pour classer les types de cultures, estimer la biomasse des cultures, et estimer les échanges de carbone des tourbières. La Dr Kross enseigne actuellement des cours de SIG et de télédétection à l’Université Concordia et est responsable du programme de formation en SIG d’été.

Dre Margaret Kalacska

Dre Margaret Kalacska est professeure agrégée en géographie à l’Université McGill. Elle détient un doctorat de l’Université de l’Alberta en sciences de la Terre et de l’atmosphère avec une spécialisation en télédétection. Ses recherches portent sur l’application de la télédétection aux questions environnementales. Elle s’intéresse particulièrement aux changements historiques de l’utilisation du sol ainsi qu’à l’analyse des données hyperspectrales à toutes les échelles, de la spectroscopie de terrain à l’imagerie satellitaire. Elle a co-dirigé la première mission canadienne hyperspectrale aéroportée au Costa Rica (MAC13) pour les évaluations du carbone des forêts tropicales. Dans ses recherches, la Dre Kalacska intègre des données hyperspectrales du terrain, de drones ou aéroportées pour la conservation de la biodiversité et pour quantifier les caractéristiques de la végétation dans les milieux aquatiques, des tourbières, et forestiers. Elle enseigne la télédétection et les SIG à l’Université McGill.

Dr Pablo Arroyo

Dr Pablo Arroyo est un chercheur au Conseil national de recherches du Canada dans le domaine des applications environnementales de la télédétection hyperspectrale. Ses recherches antérieures ont été très multidisciplinaires et ont inclus la foresterie durable, l’écologie du paysage; les applications socio-économiques des SIG et de la télédétection pour n’en citer que quelques-uns. Il a co-dirigé la première mission canadienne hyperspectrale aéroportée au Costa Rica (MAC13) pour les évaluations du carbone des forêts tropicales. La recherche actuelle du Dr Arroyo utilise une approche multiscalaire de télédétection en visant à intégrer la spectroscopie au niveau du sol à l’imagerie aéroportée hyperspectrale et à l’imagerie satellitaire. Son travail explore aussi l’utilisation de drones hyperspectraux comme moyen d’expliquer les patrons au niveau local et à l’échelle du paysage (par exemple, en ce qui concerne la végétation, la biodiversité, les processus biochimiques).

Association Québécoise de Télédétection
Advanced SAR (ASAR) Workshop 2017
AGMQ Logo
Canadian Remote Sensing Society
Université du Québec à Montréal (UQAM)