39e SYMPOSIUM CANADIEN DE TÉLÉDÉTECTION

JUNE 19-21, 2018 SASKATOON, SK

 

NOUVELLE ÈRE DANS LA TECHNOLOGIE DE TÉLÉDÉTECTION

École d’été

18 juin 2018, Saskatoon, Saskatchewan

Lieu

National Hydrology Research Centre
11 Innovation Boulevard
Saskatoon, Saskatchewan, Canada
S7N 3H5
Salle NHRC-1-1261

Objectifs

L’école d’été vise à fournir aux participants l’occasion d’acquérir des connaissances sur les applications des différentes technologies en télédétection dans plusieurs domaines qui sont données par plusieurs experts en télédétection. Cette année, l’école mettra en valeur la communauté en télédétection de la Saskatchewan.

Agenda

8h30

Bienvenue (Prof. Brigitte Leblon)

8h45

Surveillance et modélisation des processus des glaces fluviales à l’aide de données de télédétection (Prof. Karl-Erich Lindenschmidt, U Saskatchewan, SK)

9h45

Difficultés à mesurer la végétation non-photosynthétique des prairies par télédétection (Prof. Xulin Guo, U Saskatchewan, SK)

10h45

Pause Santé

11h00

Utilisation des données optiques, radar, radar polarimétriques et compact polarimétriques pour la cartographie du risque d’incendie et les zones humides (Prof. Brigitte Leblon, U. of New Brunswick, NB)

12h00

Utilisation de drones pour acquérir des images de cultures expérimentales en petites parcelles (Prof. Steve Shirtliffe, U Saskatchewan, SK)

13h00

Pause-repas

13h30

Utilisation des données radar pour la dynamique de l’humidité des sols et la surveillance de la contribution des bassins hydrographiques (Dr. Zhaoqin Li, U Saskatchewan, SK)

14h30

Modélisation des propriétés optiques des feuilles: une analyse avec le modèle PROSPECT (Prof. Scott Noble, U Saskatchewan, SK)

15h30

Pause santé

15h45

Utilisation des données optiques et radar pour la cartographie des zones humides et de l’occupation du sol (Dr. Armand LaRocque, U. of New Brunswick, NB)

16h45

Clôture – Présentation des diplômes – Photo (Prof. Brigitte Leblon)

Biographies des enseignants

Prof. Karl-Erich Lindenschmidt professeur agrégé à l’Université de la Saskatchewan. Ses principaux domaines de recherche sont (i) la surveillance et la modélisation des glaces fluviales, (ii) la modélisation de la qualité des eaux de surface et (iii) la modélisation géospatiale fluviale. Il a publié de nombreux articles dans les trois domaines. Il est titulaire d’un baccalauréat en génie mécanique de l’Université du Manitoba, une maîtrise en sciences appliquées en génie mécanique de l’Université de Toronto, un doctorat en génie environnemental de l’Université Technique de Berlin (Allemagne) et un diplôme d’habilitation en gestion des ressources en eau de l’Université Technique de Brandebourg, Cottbus, Allemagne. Originaire des Prairies canadiennes, Karl a travaillé en Europe pendant 16 ans dans plusieurs cabinets de consultation et de recherche où il a acquis de l’expérience dans la modélisation de la qualité et de la quantité de l’eau des rivières et de leurs bassins, comme ceux des fleuves Elbe, Saale, Havel et Spree en Allemagne, y compris la modélisation dans les domaines de l’hydrologie des bassins versants, du transport de sédiments et de nutriments, de l’hydrologie des eaux souterraines, de l’hydrologie des rivières, de l’eutrophisation et du transport des contaminants et la gestion des risques liés aux inondations. Avant sa nomination à l’Université de la Saskatchewan, Karl travaillait pour le Manitoba Water Stewardship en tant qu’ingénieur de recherche en modélisation hydrologique, où ses principaux intérêts de recherche étaient (i) la modélisation des processus de glace fluviale le long des rivières Rouge, Assiniboine et Dauphin et (ii) la modélisation géospatiale des processus géomorphologiques le long des rivières Little Saskatchewan et Birch afin d’établir les besoins en débit minimal pour l’habitat de poissons. Sa recherche sur les glaces fluviales consiste à mettre au point de nouvelles méthodes de traitement d’images de télédétection spatiales pour aider à caractériser les propriétés et le comportement des glaces fluviales. Il a également une vaste expérience dans la modélisation des phénomènes d’englacement et de brouillage des glaces fluviales et effectue des recherches pour prédire les embâcles et les risques d’inondation. Les zones de modélisation comprennent les rivières Rouge, Assiniboine et Dauphin au Manitoba, les rivières Saskatchewan Nord et Sud et la rivière Qu’Appelle en Saskatchewan, les rivières Peace et Athabasca en Alberta, la rivière des Esclaves dans les Territoires du Nord-Ouest et les rivières Yukon et Porcupine au Yukon.


Prof. Xulin Guo est professeur au département de géographie de l’Université de la Saskatchewan. Elle a un baccalauréat ès sciences en gestion forestière, une maîtrise en économie forestière, et un doctorat en télédétection. Son étude sur la télédétection des prairies a débuté en 1997 avec son travail de doctorat et est devenue son domaine de recherche depuis lors. Ses recherches couvrent 1) la cartographie des paramètres biophysiques des prairies, 2) la mesure et simulation les indices de surface foliaire, 3) la comparaison et l’estimation de l’activité photosynthétique, 4) le choix de la résolution d’imagerie satellitaire la plus appropriée, 5) la détection de l’hétérogénéité des prairies, 6) la cartographie de l’habitat des espèces en péril, 7) l’évaluation de l’effet des perturbations (pâturages et incendies) sur les prairies, 8) la surveillance de la dynamique des prairies et du changement climatique, et 9) la simulation et prédiction de la santé et la productivité des prairies en utilisant un modèle déterministique combiné avec des techniques de télédétection. Ses recherches ont récemment porté sur une compréhension globale des écosystèmes des prairies, en mettant l’accent sur les éléments complexes de la végétation non-photosynthétique et de la croûte biologique du sol par télédétection.


Prof. Brigitte Leblon est professeure de télédétection à la Faculté de foresterie et gestion environnementale de l’Université du Nouveau-Brunswick (UNB), Canada. Elle est titulaire d’un diplôme d’ingénieure agronome de l’Université Catholique de Louvain (Belgique) et d’un doctorat en télédétection de l’École Supérieure Agronomique de Montpellier (France). Elle fait de la formation et de la recherche en géomatique et en télédétection depuis plus de vingt-cinq ans et a publié plus de 200 publications arbitrées (y compris cinq chapitres de livres). Avec ses étudiant(e)s, elle a remporté plusieurs prix prestigieux. Son offre d’enseignement est très diversifiée, allant des cours de photo-interprétation à ceux en télédétection optique, infrarouge thermique et radar, y compris en polarimétrie radar. Elle est une pionnière dans le développement de cours de géomatique sur internet. Ces cours sont offerts non seulement en anglais, mais aussi en français et en espagnol. Les cours sont suivis par des dizaines d’étudiants de partout au Canada et dans le monde entier, du Japon à la France et des États-Unis à l’Australie. Dr. Leblon est également très active dans les affaires universitaires, ayant servi comme directrice-adjointe du Centre de technologie sur le bois de UNB, coordonnatrice de la stratégie européenne de l’UNB, et étant actuellement directrice de TRANSFOR-M, une maîtrise à double diplôme en foresterie et environnement entre l’Europe et le Canada (qui a obtenu en 2014 un prix international pour le programme d’études supérieures le plus innovant). Elle est également professeure-invitée à l’Université de Cape Town (Afrique du Sud) et la faculté de foresterie de l’Albert-Ludwigs Universität de Fribourg (Allemagne) et elle est actuellement chercheure principale dans plusieurs projets de recherche internationaux. Enfin, elle est rédactrice associée d’IEEE Journal of Selected Topics in Applied Earth Observations and Remote Sensing et du Journal canadien de télédétection et a servi en tant que rédactrice invitée pour plusieurs revues internationales. Elle est également très impliquée dans la Société canadienne de télédétection en tant que Vice-présidente de la Société, Présidente de la section Atlantique, et Présidente du groupe de travail n°4 (Prix et Certifications)


Dr Armand LaRocque est associé de recherche en télédétection à la Faculté de foresterie et gestion environnementale de l’Université du Nouveau-Brunswick (UNB), Canada, ainsi que professeur à temps partiel de géologie, géographie physique et géomatique à l’Université de Moncton, Canada. Il détient un baccalauréat en sciences (géographie physique) ainsi qu’une maîtrise en sciences de l’Université de Sherbrooke, Canada, et un doctorat en géographie de l’Université de Montréal, Canada. En plus de sa formation en géomorphologie et géographie physique, il est également spécialiste en photo- interprétation, en télédétection et en SIG. Il a participé à l’un des premiers projets canadiens de recherche sur l’utilisation civile des images radar pour cartographier la surface terrestre, dans le cadre de la première mission satellitaire utilisant la technologie ROS du Canada (RADARSAT-1). Ses recherches les plus récentes portent sur l’utilisation combinée d’images ROS (RADARSAT-2 et ALOS-PALSAR) avec des images optiques (LANDSAT-5 TM, LANDSAT-7 ETM+ et LANDSAT-8 OLI) pour la cartographie de l’occupation du sol, la géologie de surface, du pergélisol, et des terres humides au Canada, ainsi que des sites archéologiques au Mexique. Il a publié plus de 70 publications arbitrées et fait de nombreuses présentations à des conférences. Il a également une très bonne expérience en enseignement, ayant enseigné 23 cours différents plus de 70 fois, autant en français qu’en anglais. Il est également co-auteur avec le Dr Leblon de plusieurs cours en ligne en géomatique et a participé à de nombreuses entrevues avec les médias.


Prof. Steve Shirtliffe a grandi au Manitoba où il a obtenu une maîtrise et un doctorat dans les années 90. Depuis près de 20 ans, il est professeur au Département des sciences végétales de l’Université de la Saskatchewan. Sa position implique l’enseignement, la recherche et la vulgarisation dans les domaines du contrôle des mauvaises herbes et de l’agronomie. Ses projets antérieurs de recherche se sont concentrés sur l’agronomie des cultures, le contrôle non-herbicide des mauvaises herbes ainsi que les applications phénotypiques et agronomiques de l’imagerie des cultures à l’aide d’images de drones et satellitaires.


Prof. Scott Noble est professeur agrégé en génie mécanique au Collège d’ingénierie de l’Université de la Saskatchewan, où il enseigne les cours d’électricité, d’instrumentation et de design. Son travail post-doctoral à l’Université de Lethbridge portait sur l’imagerie hyperspectrale et les méthodes de mesure de la réflectance directionnelle pour la recherche en télédétection. Ses recherches portent sur la mesure physique, la spectroscopie et l’imagerie pour l’agriculture et l’exploitation minière

.


Dr. Zhaoqin Li est chercheur post-doctoral à l’Institut Mondial pour la Sécurité de l’eau (GIWS) de l’Université de la Saskatchewan. Elle a un doctorat en télédétection, une maîtrise ès sciences en météorologie et un baccalauréat ès sciences en agrométéorologie. Elle possède 10 ans d’expérience en recherche dans l’application de données de télédétection optique (p. ex., Sentinel-2, SPOT, Landsat, MODIS et AVHRR) et des données ROS, y compris RADARSAT-2, Sentinel-1 et ALOS-1 PALSAR pour la gestion des écosystèmes et des ressources en eau.


Dr. Zhaoqin Li est chercheur post-doctoral à l’Institut Mondial pour la Sécurité de l’eau (GIWS) de l’Université de la Saskatchewan. Elle a un doctorat en télédétection, une maîtrise ès sciences en météorologie et un baccalauréat ès sciences en agrométéorologie. Elle possède 10 ans d’expérience en recherche dans l’application de données de télédétection optique (p. ex., Sentinel-2, SPOT, Landsat, MODIS et AVHRR) et des données ROS, y compris RADARSAT-2, Sentinel-1 et ALOS-1 PALSAR pour la gestion des écosystèmes et des ressources en eau.

 
Canadian Remote Sensing Society